Chez Tyllt, nous allons à la rencontre d’acteurs [du digital] pour dialoguer autour de leurs impressions et expériences autour de la caution. Aujourd’hui, nous échangeons avec Baptiste Hasbrouck, co-fondateur de Petite Marelle, le 1er site de location de jouets de la petite enfance (et en plus, des jouets sans pile ni plastique pour combiner l’économie circulaire avec l’éveil des enfants!). 

1 – Bonjour Baptiste, pouvez-vous vous présenter en quelques mots?

 Bonjour, je m’appelle Baptiste Hasbrouck. Je suis co-fondateur, avec Adrien Valentin, de Petite Marelle, le premier site de location de jouets éducatifs, principalement en bois, destinés à la petite enfance, c’est-à-dire de 0 à 6 ans, avec un renouvellement tous les 3 mois. Je suis aussi l’heureux père d’une petite fille née en début d’année. Et pour la petite histoire, la première version du site a été ouverte il y a tout juste 1 an, le 20 novembre 2019! 

2 – Bon anniversaire, Petite Marelle ! Même s’il faut avouer que le sujet de la caution est moins festif, qu’auriez-vous envie de dire sur son principe ? (*nous faisons référence aux cautions/dépôt de garantie de la vie « courante » : location de logement de vacances, de skis, de voitures, consignes, prêts)

Je vois ça comme une épée de Damoclès. Je me demande toujours si je vais la récupérer. Pourtant, avec ou sans caution, je sais que je rends toujours les choses en bon état, que ce soit un logement de vacances, une voiture, ou même un vélo. Il m’est arrivé une mésaventure aussi avec une location d’un logement de vacances. On m’avait prélevé de l’usure, des ampoules sur ma caution… Je suis toujours un peu angoissé à l’idée de ne pas récupérer la somme. Je trouve aussi qu’il y a une certaine opacité dans les règles autour de la caution. On ne sait pas bien de combien on peut être débité, et dans quelles conditions. En fait, c’est un sujet auquel on s’intéresse surtout quand on est vraiment concerné, donc souvent après coup. 

3 – Quelle est votre dernière expérience avec la caution ?

 Ce n’est pas forcément lié à la caution même. Je ne fais pas toujours la distinction avec les autres frais qui s’en rapproche comme les options d’assurance ou de rachat de franchise. Mais c’était pour 1 voiture que j’avais réservé sur internet à un prix affiché à 90€ pour le week-end. Et finalement, la réservation m’a coûté 300€.

J’ai dû souscrire sur place des options complémentaires qui n’étaient pas claires au moment de la réservation, comme des assurances ou autre. Je trouve que ça dégrade la perception de qualité du service. On a l’impression de se faire avoir, de ne pas pouvoir avoir confiance.

Au final, pour cette location de voiture, le prix a été démultiplié, alors que tout s’est bien passé, il n’y a pas eu de dommage sur le véhicule, et on l’a rendu dans les temps.

À l’inverse, même si ce n’est pas la dernière, j’ai aussi eu une bonne expérience avec un service de vélos partagés. Celui que j’avais pris à une station a été volé pendant que je l’utilisais. J’ai déposé une plainte à la Police, et je l’ai donné à l’opérateur du service qui m’a remboursé ma caution très facilement. Cette expérience m’a donné une bonne image, elle a développé ma confiance dans leur service. 

4 – Vous est-il déjà arrivé de renoncer ou hésiter à un service à cause d’une caution trop élevée ?

Je réfléchis… Peut-être une hésitation mais pas un renoncement. Enfin, cela dit, les dernières expériences citées au-dessus m’incitent quand même à m’intéresser davantage au sujet, à ce que ça couvre. 

5 – Quelle émotion génère chez vous le sujet caution (généralement) ?

 Comme je le disais tout à l’heure, un peu de stress, celui de ne pas récupérer le montant déposé, ni de connaître les conditions d’une retenue sur ma caution, même minime. C’est ce manque de transparence évoqué tout à l’heure, l’opacité. Tant que ce n’est pas fini, que je ne l’ai pas récupéré, j’ai toujours peur de la perdre, et le pire, sans explication. Même si on me retient un petit montant, 10€ par exemple, c’est le principe d’être prélevé sans explication qui me gêne. Surtout que j’ai toujours l’impression qu’on te fait payer dans un moment presque d’urgence, qui nous met un peu devant le fait accompli.

6 – Dans votre monde idéal, par quoi serait remplacée la caution telle que vous la connaissez ?

Ça me paraitrait logique de prendre en compte le fait que je rends toujours les choses en bon état, d’avoir aussi quelque chose de mutualisé, c’est-à-dire avec une approche plus globale qu’une évaluation à un instant T.

Comme dans l’assurance automobile où on peut avoir un accident sans forcément que la prime change tout de suite, s’il est le seul sur une période assez longue, de 2-3 ans. Cependant, il est vrai que pour #PetiteMarelle, notre objectif a été de lever les freins. Et, dès les premières questions sur notre proposition, on nous demandait si nous avions une caution. Par exemple : « mon enfant risque de casser le jouet, comment ça se passe ?« . Alors pour lever ces freins, nous avons pris certaines options. En cas de problème, on prend contact avec le client pour essayer de comprendre, discuter, expliquer, et convenir d’un éventuel prélèvement complémentaire, sans sanctionner directement.

7 – Voulez-vous nous partager une de vos actualités ? 

On est à moins de 50 jours de Noël ! Les pré-commandes sont ouvertes sur notre site, pour avoir un Noël réjouissant et éco-responsable ! 

https://petitemarelle.fr/

@petitemarelle

@petite_marelle

@petitemarelle

@Petite_Marelle