Les rencontres qui font Tyllt #02 !

Chez Tyllt, nous allons à votre rencontre pour dialoguer autour de vos impressions et expériences autour de la caution. Aujourd’hui, nous échangeons avec Marion Chaussonnet créatrice d’ASKOVET, un service en ligne de conseils vétérinaires par chatbot.

 1 – Bonjour Marion, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, je suis Marion Chaussonnet, et j’ai créé ASKOVET avec une vétérinaire en avril 2018. Nous sommes désormais quatre et nous intervenons dans le secteur des conseils vétérinaires, donc dans le monde animal. L’objet d’ASKOVET est le partage de connaissance, d’informations de qualité entre propriétaires et vétérinaires, dans le but d’améliorer le bien être animal. 

2 – À titre personnel, qu’auriez-vous envie de dire sur le principe de caution ? (on fait référence dans ces questions aux cautions/dépôt de garantie de la vie « courante » : location de logement de vacances, de skis, de voitures, consignes dans les filières « circulaire », prêts)

Effectivement, nous n’y sommes pas confrontés dans le cadre des activités d’Askovet. Spontanément, je pense aux cautions immobilières, et à celle de mon abonnement à Vélib. En tant qu’utilisatrice d’un service, la caution immobilise un budget important qui peut générer une certaine angoisse, par exemple si je me faisais voler un Vélib. Je vois aussi l’autre côté, celui du propriétaire, comme dans l’immobilier. J’ai des membres de ma famille qui font de la location immobilière et dans ce cas, je trouve au contraire que le montant est faible au regard du risque, même si pour le locataire, la somme peut déjà paraître importante et procure une certaine satisfaction quand il la récupère.

3 – Quelle est votre dernière expérience avec la caution ?

Justement, il s’agissait d’une ‘double’ expérience ;)… À la fois celle liée à mon abonnement Vélib, et à la fois celle liée à l’appartement que j’occupe en tant que locataire. Cela dit, je n’ai pas eu de problème pour la récupérer. Je trouve qu’on oublie un peu qu’on a mis cette somme de côté. Du coup, quand elle revient, c’est presque une bonne nouvelle !

4 – Vous est-il déjà arrivé de renoncer ou hésiter à un service à cause d’une caution trop élevée ?

Je ne pense pas… Mais quand même, pour le Vélib, j’ai été étonnée du montant annoncé au moment de l’abonnement.

5 – Quelle émotion génère chez vous le sujet caution (généralement) ?

Un peu mal au moment de la donner, par contre, quand on la récupère, c’est sympa!

6 – Dans votre monde idéal, par quoi serait remplacée la caution telle que vous la connaissez ?

J’aimerais bien qu’on me récompense dans mes bons comportements, qu’on en tienne compte dans les cautions qu’on me demande, c’est-à-dire que si je ne présente pas de risque, alors on ne me prend pas la même somme que si j’étais une personne irrespectueuse. Avec moi, par exemple, il n’y a pas de risque, mais il peut y avoir d’autres profils où le risque est plus fort. Si je prends la casquette de propriétaire immobilier, je ne trouve pas normal que quelqu’un puisse dégrader le bien sans payer la totalité de ses dégâts. Et la caution demandée ne couvre parfois qu’une partie. On devrait pouvoir appliquer le principe “tu casses, tu paies”, sans le limiter au montant de la caution.

7 – Voulez-vous nous partager une de vos actualités ? 

Avec ASKOVET, qui est donc un chatbot de conseils vétérinaire, nous avons lancé récemment une nouvelle offre de formation en ligne. On se sert de notre chatbot comme outil de “microformation”, aussi bien à destination de vétérinaires que de propriétaires d’animaux ou même de professionnels qui interviennent dans le monde de l’animal, comme des animaleries par exemple. 

https://www.askovet.com/

 https://bolt.askovet.com/

@askovet

@askovet

@askovet

@Askovet_FR

@askovet

 

Chez Tyllt, nous allons à votre rencontre pour dialoguer autour de vos impressions et expériences autour de la caution. Aujourd’hui, nous échangeons avec Marion Chaussonnet créatrice d’ASKOVET, un service en ligne de conseils vétérinaires par chatbot.

 1 – Bonjour Marion, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, je suis Marion Chaussonnet, et j’ai créé ASKOVET avec une vétérinaire en avril 2018. Nous sommes désormais quatre et nous intervenons dans le secteur des conseils vétérinaires, donc dans le monde animal. L’objet d’ASKOVET est le partage de connaissance, d’informations de qualité entre propriétaires et vétérinaires, dans le but d’améliorer le bien être animal. 

2 – À titre personnel, qu’auriez-vous envie de dire sur le principe de caution ? (on fait référence dans ces questions aux cautions/dépôt de garantie de la vie « courante » : location de logement de vacances, de skis, de voitures, consignes dans les filières « circulaire », prêts)

Effectivement, nous n’y sommes pas confrontés dans le cadre des activités d’Askovet. Spontanément, je pense aux cautions immobilières, et à celle de mon abonnement à Vélib. En tant qu’utilisatrice d’un service, la caution immobilise un budget important qui peut générer une certaine angoisse, par exemple si je me faisais voler un Vélib. Je vois aussi l’autre côté, celui du propriétaire, comme dans l’immobilier. J’ai des membres de ma famille qui font de la location immobilière et dans ce cas, je trouve au contraire que le montant est faible au regard du risque, même si pour le locataire, la somme peut déjà paraître importante et procure une certaine satisfaction quand il la récupère.

3 – Quelle est votre dernière expérience avec la caution ?

Justement, il s’agissait d’une ‘double’ expérience ;)… À la fois celle liée à mon abonnement Vélib, et à la fois celle liée à l’appartement que j’occupe en tant que locataire. Cela dit, je n’ai pas eu de problème pour la récupérer. Je trouve qu’on oublie un peu qu’on a mis cette somme de côté. Du coup, quand elle revient, c’est presque une bonne nouvelle !

4 – Vous est-il déjà arrivé de renoncer ou hésiter à un service à cause d’une caution trop élevée ?

Je ne pense pas… Mais quand même, pour le Vélib, j’ai été étonnée du montant annoncé au moment de l’abonnement.

5 – Quelle émotion génère chez vous le sujet caution (généralement) ?

Un peu mal au moment de la donner, par contre, quand on la récupère, c’est sympa!

6 – Dans votre monde idéal, par quoi serait remplacée la caution telle que vous la connaissez ?

J’aimerais bien qu’on me récompense dans mes bons comportements, qu’on en tienne compte dans les cautions qu’on me demande, c’est-à-dire que si je ne présente pas de risque, alors on ne me prend pas la même somme que si j’étais une personne irrespectueuse. Avec moi, par exemple, il n’y a pas de risque, mais il peut y avoir d’autres profils où le risque est plus fort. Si je prends la casquette de propriétaire immobilier, je ne trouve pas normal que quelqu’un puisse dégrader le bien sans payer la totalité de ses dégâts. Et la caution demandée ne couvre parfois qu’une partie. On devrait pouvoir appliquer le principe “tu casses, tu paies”, sans le limiter au montant de la caution.

7 – Voulez-vous nous partager une de vos actualités ? 

Avec ASKOVET, qui est donc un chatbot de conseils vétérinaire, nous avons lancé récemment une nouvelle offre de formation en ligne. On se sert de notre chatbot comme outil de “microformation”, aussi bien à destination de vétérinaires que de propriétaires d’animaux ou même de professionnels qui interviennent dans le monde de l’animal, comme des animaleries par exemple. 

https://www.askovet.com/

 https://bolt.askovet.com/

@askovet

@askovet

@askovet

@Askovet_FR

@askovet