Pourquoi dois-je valider le KYC sur Tyllt ?

Qu’est-ce que le KYC ?

Abréviation de Know Your Customer, le KYC désigne le fait de devoir connaître son client (dans notre cas, de devoir connaître le tyllteur, celui qui utilise Tyllt, qu’il soit particulier ou professionnel, locataire ou propriétaire). 

Le KYC permet d’enregistrer un utilisateur avec sécurité et de garantir le respect des réglementations bancaires européennes.

 

Pourquoi le KYC est utilisé chez Tyllt ?

Chez Tyllt, nous accordons de l’importance à ce que chacun puisse s’identifier clairement. Nous appliquons ainsi avec facilité cette réglementation bancaire européenne.  

Elle permet ainsi de rassurer chaque partie qui utilise Tyllt, le locataire sait que le propriétaire est identifié et le propriétaire est également rassuré sur l’identité de son locataire.  

Avec cette étape d’identification de l’identité des parties prenantes de la caution (propriétaire, locataire), l’utilisation de Tyllt sécurise ainsi davantage la transaction. 

Pourquoi faut-il fournir autant d’informations ? 

Les montants des cautions peuvent varier d’une transaction à l’autre. Nos services visent à réduire les risques d’encaissement de cautions, et de contentieux plus critiques.  

Néanmoins, il peut arriver qu’il y ait des dommages et que les parties conviennent d’un dédommagement, d’un encaissement total ou partiel de la caution. 

En fonction du montant de la caution et, davantage encore, du montant de l’encaissement éventuel, les opérateurs bancaires demandent plus ou moins d’informations de façon à sécuriser le flux financier, un peu comme si vous ouvrez un compte dans une banque.  

Ces informations peuvent également varier en fonction de votre statut : particulier ou professionnel.  

 

La réglementation a défini à ce jour 4 niveaux de “KYC”, allant de 0 à 3. En fonction de votre profil, des cautions en jeu sur votre profil, nous ajusterons ainsi ce niveau, ce qui peut nous amener à vous demander des pièces complémentaires.  

 

Par ailleurs, les régulateurs intègrent progressivement les cautions dans les risques de surendettement, ce qui peut amener à devoir se positionner dans une des catégories de revenu définies par le régulateur. 

 

Pour ces raisons, nous sommes amenés à vous demander un certain nombre d’informations personnelles, comme par exemple : 

  • Nom  
  • Prénom  
  • Mail et/ou Téléphone 
  • Date, ville, pays de naissance 
  • etc… 

De cette façon, il devient possible de déposer une caution sans être débité de son compte bancaire, et sans toucher à son plafond de dépenses mensuelles.